• bg2.jpeg
  • chateau_facade_crop.jpg
  • chateau_nuit_crop.jpg

Cérémonie du 8 mai 1945

👉 Télécharger le message du Président de la République à l'occasion de la commémoration du 8 mai 1945

 

Commémoration du 75ème anniversaire de la Victoire du 8 mai 1945

Discours de Franck Briffaut, maire de Villers-Cotterêts

Monument aux morts du Grand Bosquet, vendredi 8 mai 2020

 

👉 Regarder l'allocution 

 

 

Mesdames et Messieurs les élus,

Mesdames et Messieurs les Présidents d’associations d’Anciens Combattants, de Déportés et de Victimes de guerre,

Mesdames et messieurs les représentants des autorités civiles et militaires,

Messieurs les Porte-drapeaux,

Mesdames, Messieurs, chers concitoyens,

 

Nous vivons depuis plusieurs semaines une crise sanitaire inédite dans l’histoire de notre nation.

Les conditions et les gestes barrière que nous impose cette lutte face au Covid-19 ne nous permet pas de tous nous retrouver physiquement, comme il est de coutume et comme nous aimons tous à le faire car attachés à nos valeurs, à notre pays, aux hommes et aux femmes qui se sont sacrifiés pour lui.

 

Et pourtant, le souvenir persiste et le devoir de mémoire est bien plus fort et bien plus grand que ces contraintes. Car même si les risques et les dangers  sont bien réels aujourd’hui face à cette pandémie sans précédents, rappelons-nous le chaos dans lequel les combats, les bombardements, les massacres, les déportations, les tortures et toutes ces atrocités qu’engendrait la Seconde Guerre Mondiale, ont plongé des millions d’hommes et de femmes.

 

Souvenons-nous qu’Il y a 75 ans, quand tout semblait perdu, quand les dirigeants de l’époque choisissaient la capitulation, de nombreuses voix, de nombreux visages se levaient pour rebâtir la liberté.

 

N’oublions jamais les fils et les filles de France qui ont combattu en 1940 face aux Allemands et aux Italiens, ainsi que les Français Libres, les résistants, les armées de Leclerc et de Lattre, mais aussi les déportés, les prisonniers, les victimes civiles, les veuves et les orphelins.

 

Réunis ici et au nom de tous les Cotteréziens, nous exprimons notre reconnaissance aux femmes et aux hommes, issus des nations du monde entier, qui ont conjugué leurs efforts pour nous libérer et restaurer la dignité humaine.

Nous, Cotteréziens, gardons en mémoire le sacrifice de Pierre BESSERE, Maurice BOURDON,  René BRELIVET, Charles DELAISTRE, René DEVYNCK, Roger DORÉ, Maurice GOURDIN, Célestin GRENOT, Alfred JUVIGNY, Louis Désiré LENOBLE, Roger MARPAUD, d’Ernest TORCQ et de Gaston BLUTEAUX.

 

« Nous soussignés, agissant au nom du Haut Commandement allemand, déclarons par la présente que nous offrons la reddition sans condition au Commandant suprême des forces expéditionnaires alliées de toutes les forces de terre, de mer et de l’air qui sont sous contrôle allemand. »

C’était le 7 mai 1945 à 2h41 à Reims.

L’Allemagne nazie capitulait sans condition.

Le lendemain, près de Berlin passé sous contrôle soviétique, une seconde reddition fut signée.

Les accords prirent effet le 8 mai à 23h01.

L’Europe était en paix.

C’était il y a 75 ans.

 

Aujourd’hui, cette Europe qui doute et qui se cherche se doit de s’inspirer des leçons de sa propre histoire et puiser sa force et son énergie dans le sacrifice et l’exemplarité des femmes et des hommes qui se sont battus pour la paix.

 

Invoquons en nous-même la mémoire de l’horreur, la voix des millions de morts, des millions de blessés... Que le courage de leur engagement nous guide, pour le bien commun et pour nous aider à supporter et à relativiser les épreuves que nous subissons aujourd’hui.

 

Ce 8 mai nous ne célébrons pas seulement une victoire militaire mais aussi une victoire morale, une victoire du bien et de la liberté contre le mal et la barbarie, de ce qu’il y a de plus grand dans l’homme contre ce qu’il peut y avoir de pire en lui.

 

Ainsi, ensemble, nous mesurons la valeur de la paix.

Elle est notre héritage.

Elle est la clé de voûte des valeurs de notre pays.

Elle est notre raison de vivre ensemble. Préservons-la !

 

Chaque combat, chaque guerre, chaque militaire engagé en opération extérieure, chaque population malmenée ou meurtrie par les conflits actuels, nous rappelle chaque jour l’immense fragilité de ce bien. Préservons-le !

 

Vive la paix, vive la liberté et vive la France !